Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juillet 2010 5 30 /07 /juillet /2010 20:20

Vu les faits qui lui sont reprochés Eric Woerth est un " Gamin " à coté de la député Sylvie Andrieux. Pour les médias il est vrai que parler de la député de Marseille cela n'intéresserait personne. Voir l'article ci-dessous

 La députée Sylvie Andrieux mise en examen

 271.jpg

Députée PS de Marseille, Sylvie Andrieux est soupçonnée d'avoir fait « arroser » par la Région des associations bidon pour favoriser son élection. Elle s'en défend.

 

Près de 700 000 euros. La somme est nettement supérieure à celle susceptible d'avoir été retirée sur les comptes de Liliane Bettencourt pour financer la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007. Mais elle fait beaucoup moins de bruit, alors qu'elle nourrit elle aussi des soupçons de financement politique illégal. Jeudi soir, après avoir quitté le palais de justice de Marseille sur un scooter, la députée socialiste Sylvie Andrieux s'est pourtant empressée d'affirmer que sa mise en examen était une « diversion », une façon de détourner l'attention de l'affaire Woerth.

Paravent associatif

La parlementaire âgée de 48 ans est la 22e personne à être mise en cause dans un dossier de détournement de fonds publics on ne peut plus embarrassant pour Michel Vauzelle. L'ancien ministre PS de la Justice préside le Conseil régional de Provence-Alpes-Côte d'Azur, la collectivité qui a distribué les subventions litigieuses. Au terme de l'enquête menée par la police judiciaire, 14 responsables associatifs des quartiers Nord de Marseille ont déjà été mis en examen pour avoir reçu près de 700 000 euros dans des conditions jugées suspectes.

Ces associations avaient pour but de « réhabiliter l'image et l'environnement des infrastructures des cités Nord ». Elles sont souvent dépeintes comme des coquilles vides. Députée-maire de la circonscription, Sylvie Andrieux est soupçonnée de les avoir fait arroser à l'époque où elle était vice-présidente du Conseil régional pour s'attacher le vote des cités sensibles de son fief électoral. En mai 2009, Michel Vauzelle avait retiré à Sylvie Andrieux sa délégation à la politique de la ville de façon à reprendre le contrôle du robinet à subventions.

Selon les chiffres cités par le journaliste d'investigation Yvan Stéfanovitch (« La Caste des 500 », éditions JC Lattes), les associations marseillaises étaient de plus en plus gourmandes. L'argent du contribuable local coulait toujours plus : 15 millions d'euros en 2006, 18 millions en 2008… dont les trois quarts ciblaient les quartiers Nord de la cité phocéenne.

Conclusion: moins on est connu plus on peut taper dans la caisse

 

Partager cet article

Repost 0
verneuil27.over-blog.com
commenter cet article

commentaires