Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 septembre 2010 3 29 /09 /septembre /2010 19:43

Vu sur le Site de Verneuil Réussite:

 

Johnny HALLYDAY à Beaubourg ….. Par Pascal LEHUBY

C’est sur qu’un titre comme celui-ci est très accrocheur et même provocateur.              Penser que Johnny pourrait faire une exposition de son vivant dans le symbole de l’Art Contemporain, dans le temple du conceptuel et de l’inutile par une élite qui n’habite plus depuis bien longtemps la terre, relève du masochisme. Cette idée je vais l’exprimer publiquement devant la presse lors du concert public, donné par le sosie officiel de Johnny : Johnny ROCK à St LO, le 10 octobre.

Cette idée peut vous sembler folle, voire naïve. Eh bien oui je suis naif et je pense que beaucoup d’autres que moi le sont naifs,  car ils rêvent d’un monde meilleur où chacun de nous pourra continuer à apporter sa pierre à l’édifice. Et surtout, nous voulons que ça bouge. Je viens de comprendre que dans les mentalités françaises bien des gens et non des moindres continuent de vivre comme dans l’ancien régime et asservissent le peuple, c'est-à-dire moi et les autres, comme bon leur semble.

C’est cette réflexion que j’ai eu vendredi soir, après  la conversation que j’ai eu avec Mr CASENEUVE, député Maire de Cherbourg. Cela ne m’a pas quitté de la nuit. Voici un chapelet de phrases avec lesquelles il a tenté de m’assommer, de m’écraser  même :

Tout cela en tant que simple citoyen, je ne peux pas l’accepter. Je peux même dire que je suis révolté. A quoi cela sert de voter ? Eh bien j’ai décidé de faire le contraire du bon sens qui veut que :  « pour vivre heureux, vivons cachés ». Je vais donc provoquer toutes ces bonnes personnes pétries de bons sentiments et du bon gout qui ne travaillent en fait que pour leur gloire personnelle ; en allant proposer à Frédéric MITTERRAND, Ministre de la Culture et de la Communication de faire une exposition à Beaubourg en 2012. Car Monsieur LE Ministre a déclaré dernièrement être ouvert aux nouvelles formes d’expressions de la Société française, Eh bien cela tombe bien puisque nous allons lui demander de prendre en compte les souhaits de la plupart des associations de Fans-Club de Johnny HALLYDAY qui sont derrière moi. Nous payons tous nos impôts dont une partie va aussi dans la Culture. Nous demandons donc à être entendu car Johnny HALLYDAY est LE monument de la chanson en France, qu’on le veuille ou non. Il serait temps de lui consacrer une exposition digne de lui au lieu d’attendre sa mort comme la bienséance et l’étiquette le préconisent. C’est une fois l’artiste disparu que sont organisés très souvent de grandes expositions prestigieuses comme Monet au grand palais. Nous, nous avons besoin d’une reconnaissance officielle, maintenant. Nous ne supportons plus cet amalgame entre sa vie privée qu’à droit pourtant chaque individu et sa vie professionnelle extraordinaire. La république française devrait être fière d’avoir des citoyens comme lui. Il est temps de le faire savoir. NOW !!!

C’est cette polémique l’été dernier, ce grand BUZZ de l’été, comme on dit maintenant qui m’a fait prendre conscience de tout cela. En voulant absolument cette statue qui symbolise tant de choses, je comprends maintenant qu’elle est le début d’une aventure. Elle va synthétiser toutes les aspirations des fans. C’est la seule à ma connaissance de cette importance comme l’est notre idole en fait. Et j’ai confiance en cette statue qui va nous donner et nous apporter à tous cette force et cette vaillance dont nous avons besoin pour concrétiser notre rêve à tous. J’aimerai aussi remettre les pendules à l’heure. Des personnes disent qu’elle ne lui ressemble pas. Mais c’est tout à fait normal. Quand Picasso peint Dora MAAR au chat, cela ne ressemble pas à Dora MAAR, et pourtant c’est elle. C’est pareil avec la sculpture de Maurice BORDIER. Lui non plus n’est pas le premier venu. Comme il était un modeste paysan, alors qu’il sculpte depuis 1962 quand même, personne n’a voulu s’intéresser à lui, vous pensez, un cul- terreux comme ça. Alors que justement, il a l’intelligence instinctive, la vraie comme le facteur CHEVAL et son Palais idéal dans la Drome qui disait  en son temps : » Fils de paysan je veux vivre et mourir pour prouver que dans ma catégorie, il y a aussi des hommes de génie et d'énergie ». Ce dénigrement de l’époque, je viens de le retrouver dans les propos de Mr CASENEUVE. 

CELA SUFFIT !!!                                                                                                                      

Dimanche 26 septembre 2010

 

  

DSC_0253.JPG

 

Jacques Dubois raconte.

 

C’est l’histoire d’un BUZZ…

Je crois qu’il est bon de revenir sur ce Buzz de l’été en essayant de l’expliquer le plus simplement possible, en y montrant surtout les acteurs qui ont contribué à faire une communication monstre pour la ville de Verneuil. Cela sera d’ailleurs notre cadeau d’adieu. Mais attention, un Buzz peut en cacher un autre.

Un Buzz est un mot technique anglais employé au départ dans le son et la sonorisation qui signifie: ronflement, bourdonnement. C’est devenu une technique marketing pour vendre un produit en faisant du bruit tout autour. Maintenant c’est aussi un terme médiatique pour dire que toute la presse en parle.

 

Tout à commencer le 16 juillet lorsque la première adjointe au Conseil Municipal de Verneuil nous informe par une lettre (1) d’enlever la statue de Maurice BORDIER représentant Johnny HALLYDAY et intitulée : « Qu’est ce qu’elle a ma gueule » ?

Cette lettre me fait immédiatement réagir car plusieurs choses y sont injustes : c’est à nous de payer l’enlèvement ;  il n’y a aucun mot de remerciements ni pour le FIVAN ni pour l’artiste ; ils prennent les vernoliens en otages en disant qu’ils ne veulent plus de cette sculpture, alors que sur le thème de la  démocratie, la ville de Verneuil est plutôt à ranger dans les dictatures staliniennes ; et enfin, ils nous donnent seulement 15 jours pour faire l’enlèvement. C’est une attaque en règle !!!

Il faut donc sauver notre peau une fois de plus. J’ai l’habitude avec eux. 7 ans que je dois me défendre en contrant tous leurs coups bas et les bâtons dans les roues. Je commence même à sentir quand ils sont en train de vouloir nous piéger.

 

Il m’a fallu 3 jours pour écrire une réponse (2) à cette lettre, en peaufinant et en ciselant chaque phrase pour qu’elle rentre bien profondément dans la tête de ses ânes qui se prennent pour des étalons. En même temps que j’envoie ce courrier, nous partons une semaine dans le Sud-est pour un voyage de contacts professionnels et de découvertes. Histoire de voir un autre pays et d’autres têtes aussi. Le sculpteur polonais Eugène Zegadlo nous accompagne. Au retour de ce fructueux voyage, je contacte Maurice BORDIER et ses 3 filles pour leur expliquer que c’est à eux de prendre leur part de cette affaire mais je leur dis aussi que n’importe quel artiste rêverait d’une telle polémique. Je ne leur cache pas non plus les risques encourus après avoir pris conseil auprès d’un avocat en droit public. Mais le jeu en vaut la chandelle et comme le dit très bien notre devenu célèbre sculpteur : » ils n’ont jamais eu de contact avec moi. A croire que j’ai une maladie honteuse ». En fait ils n’aiment pas les artistes, ni personne leur faisant de l’ombre. Eh bien c’est ce qu’on va voir !!!

Dans les journaux locaux j’ai toujours un coup de retard avec la Mairie car lorsque que j’ai répondu à la première lettre, les journalistes locaux sont allés aussitôt demander l’avis de l’adjointe qui a eu cette fameuse idée de nous chatouiller. Donc ma réponse est triturée, comme à chaque fois et finalement c’est elle qui finit par avoir le dernier mot en balançant au passage 4 chiffres tous faux. C’est du sophisme à l’état pur.

Heureusement que deux personnes que je connais sur Verneuil, François BONNEFOY et Pierre TUNY ont chacun leur blog et qu’ils mettent en ligne ce début d’affaire. C’est très important pour moi d’avoir une autre source d’information libre car toutes mes lettres ont toujours été censurées ou dénaturées. Il faut, dans une démocratie réelle, que les citoyens soient informés mais qu’ils se fassent eux même leur opinion. Hors ce n’est pas toujours le cas en France! Merci à eux.

Donc pour en revenir à notre BUZZ, Je dois réécrire une seconde lettre (4) pour contrer les 4 mensonges de la Première adjointe de Verneuil sur l’article de presse (3). Là encore, je perds 3 jours pour faire une nouvelle lettre « anthologique ». Puis j’envoie le tout, tout ce bon petit dossier qui commence à grandir et qui commence à devenir une « affaire »,  à l’étage supérieur : France 3 Haute et Basse Normandie.

Du vendredi  06  aout jusqu’au mercredi 11, je n’arrête pas de les appeler. Finalement une équipe de 3 personnes de France 3 Haute Normandie viennent et  font un super reportage qui passe le jeudi 12 aout. Pendant tout ce temps je n’arrête pas de peaufiner ma stratégie médiatique pour en faire un barouf d’honneur : cela sera mon CAMERONE, ici à Verneuil. 

Mais le plus important et c’est un pari hallucinant à ce moment là, c’est que je me suis fixé de faire connaitre et reconnaitre la statue et son sculpteur: Maurice BORDIER.

 Le vendredi 13 aout j’envoie le premier communiqué de presse avec le reportage diffusé la veille sur France 3 Haute Normandie, à tous les contacts que j’ai accumulé pendant 5 ans. Et j’en ai plus de 300. France 3 National reprend l’excellent reportage et le diffuse sur le plan national. J’ai enfin ALLUMÉ LE FEU. Ensuite cela a été plutôt facile, il a juste fallu « entretenir » le feu médiatique qui a fait venir sans discontinuer pendant 19 jours tous les médias français. RTL fut la première radio dès le samedi 14 à passer l’info en boucle puis Europe 1 et RMC ont suivi. Tous les magazines peoples ont relayé eux aussi l’info insolite. Tous les après midi de la semaine, je recevais les journalistes près de la statue de Johnny, venus faire le pèlerinage médiatique à Verneuil. Mais la diffusion de TF1 nous a fait passer dans le rouge à partir du vendredi 20 aout. Ce fut l’embrasement. Enormément de coups de téléphones de journalistes déjà rencontrés les semaines passées mais aussi de nouveaux. Beaucoup de quotidiens régionaux en ont fait leur première page. Nous avons eu aussi beaucoup de contacts avec des  particuliers pensant que la statue valait 700 euros. Cela avait mal compris dans le reportage de TF1 mais c’était en fait le cout du transport qui coutait lui 700 euros maximum que nous ne voulions pas payer.

Comme plusieurs journalistes me demandaient le prix de la statue de Johnny, je ne le savais pas en fait, je contacte Maurice BORDIER qui fixe son prix de vente à 6000 euros au cas où quelqu’un, miraculeusement, se manifesterait. Franchement, avant le reportage de TF1, nous étions loin de penser de vendre cette sculpture monumentale unique symbole de notre monument national de la chanson française. C’est la que plusieurs personnes, 4 en fait pour être précis, ont commencé à enchérir sur cette somme. Je téléphonais tous les jours à Maurice BORDIER pour le tenir informé et parfois je devais aller le chercher à Gacé pour des interviews télé.  Le lundi 23 au matin, nous avons même reçu des allemands de LANDSBERG, en Bavière et je suis parti avec eux leur faire visiter Honfleur et la cote Normande. C’est comme cela qu’à commencé  « la vente aux enchères ». C’est aussi grâce au reportage de BFM le même jour et diffusé en boucle que Patrick LEHUBY, de ST LO  m’a contacté cet après midi là et  a fait grimper les enchères à 7 500 euros.

Le lundi soir et le mardi 24 au matin je diffuse le 3e communiqué de presse et je prends l’avion le midi pour aller faire le démontage à KATOWICE, en Pologne pour le 3e festival International d’Art naif. J’y reste jusqu’au dimanche 29 aout et c’est Martha, ma femme et artiste peintre naïve qui pose ses pinceaux et qui prend le relais. France 3 est revenu,  ainsi que TF1 et Canal +. Elle fait aussi la connaissance à ce moment là de Pascal LEHUBY, et de son ami, le sosie officiel de Johnny, Johnny ROCK venu avec Canal + justement. Encore une semaine de folie pour Martha qui mesure à ce moment là ce BUZZ qui monte, qui monte. Cela lui fait d’ailleurs peur car elle se demande bien comment tout cela va pouvoir bien se terminer. Effectivement, je dois absolument trouver une fin heureuse, ou tout le monde trouvera son compte.

De retour de Pologne, j’apprends  par Martha qu’un deuxième acheteur, Eric PASQUIER de CAUDEBEC LES ELBEUF, lui aussi de Normandie, a fait monter les enchères à 8 000 euros. INCROYABLE. Chaque jour nous apprend des trucs incroyables comme ça.

On aurait voulu bidonner le BUZZ  qu’on n’aurait pas fait mieux. Le soir même je lui téléphone et nous nous voyons le lendemain, lundi 30 dans l’après midi. Je cherche à savoir quelles sont les motivations de ce nouvel enchérisseur et nous allons le voir sur place, dans son magasin de meubles. Je suis un peu embarrassé  car le projet de Pascal LEHUBY me semble plus intéressant pour l’œuvre elle même. Je le dis à Éric et finalement, les deux hommes se téléphonent dans la soirée. Pascal lui donne l’assurance que s’il ne monte pas sur la nouvelle enchère de 8 200 euros,  il lui prêtera  la statue de Johnny pendant les deux mois  d’anniversaire  des 80 ans des Meubles PASQUIER, en mars et avril 2011.  Il accepte. C’était la raison de la mise aux enchères d’Éric. Beau joueur, Éric et son amie sont partis rendre visite le lendemain à Maurice BORDIER en lui achetant 5 sculptures pour son magasin. IIMPENSABLE.

Je cherchais une belle fin, et elle s’est faite toute seule et de façon inattendue en plus. Plusieurs médias comme M6, sont venus stresser encore d’avantage le dernier jour de la vente aux enchères qui devait se terminer le 31 aout à 24h00. J’avais donné cette heure et cette date comme ça, pour faire bien et voila que je me suis piégé tout seul, après coup en me retombant dessus. J’ai du veiller jusqu’à plus de deux heures du matin en appelant plusieurs journalistes comme RTL par exemple et en envoyant un nombre incalculable de courriels aux médias. C’était le 5e et dernier communiqué de presse où je donnais surtout le nom de l’heureux propriétaire de cette véritable œuvre d’Art faite par un fermier à la retraite, Maurice BORDIER,  qui sculpte depuis 1962 quand même et dont il suit les  même traces que  Le Facteur CHEVAL, son prédécesseur, connu mondialement grâce à son Palais Idéal dans la Drome.

Mercredi er septembre : Et Johnny s’en va à ST LO…voila comment je pourrais intituler cette EXTRORDINAIRE journée qu’a vécu toutes les personnes venues à Verneuil sur Avre. Mais auparavant j’avais donné rendez vous à tous les protagonistes à 12h00 au pied de la statue comme c’était devenu habituel, c'est-à-dire à la famille de Maurice BORDIER,  Éric PASQUIER et son amie Hélène, Pascal LEHUBY ainsi que Johnny ROCK. Nous nous sommes tous retrouvés au restaurant du Grill St Martin pour nous voir tous pour la première fois et pour fêter cette INVRAISSEMBLABLE aventure.

 A 14h00 un bon nombre de Médias étaient là. La presse locale aussi mais aussi pour la 3e fois,  France 3 et TF1. Trois fois ils sont venus et vous pouvez voir ces deux magnifiques reportages  sur notre site. Je reconnaissais aussi le Parisien qui avait dépêché une journaliste. A tous ces pros  je leur dis un grand Merci. C’est grâce à eux tous que nous avons vécu cette journée INCONCEVABLE.

 

Tout l’après midi l’ambiance était toute joyeuse, détendue et bon enfant. Nous avons tous attendus le transporteur, venu chercher la statue de Johnny pour l’emmener vers des lendemains plus enchanteurs. Je suis certain, pour ma part qu’elle continuera à faire l’actualité car c’est une véritable œuvre d’Art et c’est le chef d’œuvre de Maurice BORDIER.

Beaucoup de badauds ont même montré leur nez, attirés par la curiosité comme les marmottes dans les montagnes. Ce jour n’était pas le mien. Je le savais intuitivement. C’était le plus beau jour pour Maurice BORDIER. A 82 ans le voir vivre et être comblé comme il l’était sera le plus grand souvenir que je garderai. Quand je le revois parler aux caméras avec aisance et facilité alors que ce n’était pas le cas au début, tout cela m’a rempli d’aise et m’a montré que ce COMBAT avait été gagné dans la fraternité, par le cœur face à la connerie d’une Municipalité, inculte et incapable de communiquer autrement que par une fatuité qui en dit long sur la plupart de nos adjoints élus par Dieu le père. QUELLE LEÇON !!!

 

J’ai aussi retenu qu’il est plus facile de faire un BUZZ avec une polémique en y mêlant au passage une personnalité publique que pour faire la promotion d’un Festival Mondial d’Art naif à Verneuil, par exemple. Voila, j’espère que mon style ne vous aura pas trop rebuté et que vous aurez vibré vous aussi avec cette histoire. J’aimerai surtout vous dire que tout ceci n’aurait jamais exister si ces élus m’avaient téléphoné et s’ils avaient voulu vraiment trouver un arrangement. C’est surtout les phrases ridicules des adjoints au Maire qui ont fait monter le BUZZ. Maurice BORDIER, lui, a surtout été profondément choqué par cette phrase de Louis PETIET, maire de Verneuil, qui a dit sur RTL ou EUROPE 1 : «  que si d’aventure, il achetait la sculpture, cela serait pour la bruler au feu de la St Jean ». Finalement le con n’est pas toujours celui qu’on croit !!!

 

Maurice BORDIER et moi n’avions en fait rien à perdre. Nous n’avions que notre honneur comme porte étendard. Je ne vous quitterai pas sans ces phrases du facteur CHEVAL qui m’ont accompagnées depuis le début de cette affaire et dont je suis sur que nombre d’idées m’ont été inspirées :

« Fils de paysan je veux vivre et mourir pour prouver que dans ma catégorie, il y a aussi des hommes de génie et d'énergie. Vingt-neuf ans je suis resté facteur rural. Le travail fait ma gloire et l'honneur mon seul bonheur; A présent voici mon étrange histoire; où le songe est devenu, quarante ans après, une réalité ».                                                                                                                  Ferdinand CHEVAL. 1836 – 1924

 

Jacques DUBOIS                                                                                                       Verneuil le lundi 27 septembre 2010

Partager cet article

Repost 0
verneuil27.over-blog.com
commenter cet article

commentaires