Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 octobre 2011 1 10 /10 /octobre /2011 20:00

photo 1266833421361-2-0 

 

Louis Petiet.

 

Louis Petiet (Velcorex) mis en examen pour délits financiers

Le PDG de Krief Group (ex Bernard Krief Consulting, BKC), Louis Petiet, a été mis en examen à Mulhouse, soupçonné de malversations liées à sa gestion fin 2008 de l’entreprise textile SAIC Velcorex (ex-DMC Tissus), a-t-on appris lundi auprès du parquet.
Le groupe BKC, spécialisé dans le redressement de PME en difficulté, a défrayé la chronique en 2009-2010, lors de sa tentative de reprise de l’équipementier automobile Heuliez, soldée par un échec.
M. Petiet, également maire de Verneuil-sur-Avre et conseiller général de l’Eure, a été mis en examen le 10 mars, dans une information judiciaire ouverte pour abus de bien social et présentation de comptes inexacte, a déclaré le procureur adjoint Michel Defer, confirmant une information du quotidien Les Echos.
Il n’y a pour l’instant pas d’autres mis en examen, ni de parties civiles dans le dossier, a précisé M. Defer.
Contacté par l’AFP, M. Petiet a affirmé qu’il n’y avait «rien dans le dossier».
«BKC a vidé la société sans apporter l’argent promis. Il a détruit l’entreprise qu’il prétendait sauver», a dénoncé François Tacquard (écologiste sans étiquette), président de la communauté de communes de la vallée de Saint-Amarin.
DMC Tissus, basé à Saint-Amarin (Haut-Rhin), avait été racheté au groupe DMC par BKC à la fin de l’été 2008.

Velcorex en liquidation deux ans après son rachat

La société rebaptisée SAIC Velcorex avait finalement été placée en liquidation judiciaire en mars 2010. Selon des sources syndicales, l’entreprise, qui avait une marque reconnue et un carnet de commandes fourni, avait eu des difficultés de trésorerie faute d’avoir reçu l’argent promis par le repreneur.
Un scénario similaire avait conduit l’Etat à ne pas suivre BKC dans son plan de reprise d’Heuliez, l’entreprise n’ayant pas été en mesure d’apporter les fonds qu’elle avait promis.
Une plainte a par ailleurs été déposée à Paris contre le groupe Krief début juin par la PME ardéchoise Blanchard pour «escroquerie au jugement», a affirmé à l’AFP l’avocat de la plaignante, Me Antoine Beauquier.
L’entreprise, qui était candidate à la reprise de DMC (maison-mère de l’ancienne DMC Tissus, basée à Paris) face à BKC, accuse Krief d’avoir trompé le tribunal de commerce en mentant sur sa «surface financière» et ses «moyens humains».
Là encore, M. Petiet a dénoncé un dossier «vide».
Dans sa plainte, Me Beauquier accuse BKC d’avoir dans le cas de DMC comme d’Heuliez, SAIC Velcorex, Spiral Concord ou Isotherma, fait «miroiter» aux salariés et au tribunal des «sommes importantes» qui n’ont jamais été versées. La gestion de la société de maintenance industrielle Isotherma, à l’époque où elle était contrôlée par BKC, fait elle aussi l’objet d’une information judiciaire au Havre, selon une source syndicale. Pascal Houssart et Gilbert Baup, anciens directeur et vice-directeur, ont été mis en examen pour «détournement de fonds, faux et usage de faux, banqueroute organisée».
M. Petiet a dit n’avoir «aucun lien» avec cette procédure. «Nous n’avons jamais eu une part de capital en direct. Je n’avais ni mandat social, ni aucune responsabilité» dans l’entreprise, a-t-il assuré.
Elu sous les couleurs de l’UMP, M. Petiet prétend avoir toujours sa carte du parti. La Fédération UMP de l’Eure assure au contraire qu’il est suspendu du parti depuis 2007, pour s’être présenté aux élections législatives face au candidat officiel Bruno Le Maire.

 

Voir aussi :

 

  http://www.europe1.fr/Economie/Louis-Petiet-un-nouveau-Tapie-761073/

 

http://info.francetelevisions.fr/video-info/index-fr.php?id-categorie=JOURNAUX_LES_EDITIONS_REGIONALES_ALSACE_1920  (aller à 4 mn)

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires