Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 06:47

400_F_15866993_ZG1ID88r2iGeRDVlsCP8gbDFaV85l7cB-1-.jpg

 

La justice s'intéresse désormais à ce spécialiste du rachat d'entreprises en faillite.

Il se défend d'être "un nouveau Tapie" 

Business, réseau et politique : un cocktail qui a permis à Bernard Tapie sa fulgurante ascension. "Je ne suis pas un nouveau Tapie", réagissait Louis Petiet dans les colonnes de L'Express en 2009, avant de marquer sa différence : "Nous sommes dans l'économie réelle et pas dans l'économie casino".

Sauf que sa gestion s'est traduite par plusieurs échecs : "les sociétés qu'il a reprise en 2008 et 2009 mettent peu à peu la clé sous la porte, faute d'avoir reçu les fonds promis", rappelle Le Figaro en avril 2010.

Faire de l'argent sans en investir. Une étrange recette miracle qui intéresse désormais la justice. Outre les soupçons de malversations dans le dossier DMC Tissu, Louis Petiet est aussi poursuivi par la PME ardéchoise Blanchard, qui voulait aussi racheter DMC, la maison-mère. Cette dernière accuse Krief d'avoir trompé le tribunal de commerce en mentant sur sa "surface financière" et ses "moyens humains". La force de persuasion de Louis Petiet commencerait-elle à s'éroder ?

L’ex-BKC, connu pour sa reprise avortée d’Heuliez, est rattrapé par les affaires. Son  dirigeant, Louis Petiet, a été mis en examen dans le cadre d’une information judiciaire ouverte par le parquet de Mulhouse. D’autres procédures pénales sont en cours, écrit « Les Echos »

 

Plusieurs procédures sont de nature à inquiéter le patron. Au Havre, où se trouvait une ancienne société du groupe, Isotherma, également mise en liquidation, le parquet a ouvert une information judiciaire. D’anciens salariés ont dénoncé des irrégularités sur les comptes. L’un des représentants syndicaux a déclaré devant la justice que LouisPetiet n’avait jamais versé d’argent en capital et qu’« il l’avait remplacé par l’achat de matériel que nous n’avons pas vu ».

 

D’autre part, j’ai lu sur le blog d’un Vernolien que Louis Petiet avait été élu maire de Verneuil sous l’étiquette UMP.

Concernant son appartenance à l’UMP, l’Agence France Presse précise bien qu’il a été exclu avant la campagne des législative pour s’être présenté contre Bruno Le Maire. La encore il a peut-être été en dehors des clous laissant croire qu’il en était autrement.

 

Concernant le groupe Krief Group, les commissaires aux comptes avaient lancé une alerte en juin 2010. Depuis, plus aucune information n'a filtré, le groupe ne communiquant pas ses comptes. En mars dernier, on pouvait lire dans Les Echos, que Swiss Life aurait pris une participation au capital du groupe, pour 9 ME, selon Louis Petiet qui n'en précisait pas les modalités.

Partager cet article

Repost 0

commentaires