Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mai 2012 7 27 /05 /mai /2012 22:02

Je vous livre le commentaire que je viens de recevoir sur cet article

 

Bonjour,

 

un commentaire vient d'être posté par intersyndicale DMC sur l'article Louis Petiet, le « sauveur de l'industrie » dépose le bilan, sur votre blog Le blog de verneuil27.over-blog.com

 

Extrait du commentaire:
Inquiétudes grandissantes des élus etdes salariés de DMC sas
En date du 26 janvier 2012, lors de la remise des médailles du travail, Monsieur Louis
Petiet, actionnaire de référence avec 44,4 % du capital (au 31/12/2011 dont une grande
partie sous séquestre), déclarait : « qu'après 3 exercices bénéficiaires, il était temps de
penser aux actionnaires par une distribution, et que le capital de DMC SAS pourrait être
ouvert à Montaigne Fashion Groupe ou, et, à d’autres partenaires».
L’intersyndicale a rappelé les termes exprimés clairement dans le jugement d'attribution
de DMC à BKC, et ceux réitérés lors du jugement du 29 septembre 2010, avec un
courrier d'accompagnement signé par Monsieur Louis Petiet. Ces termes excluaient
toute distribution de résultats aux actionnaires pendant les 5 premières années
d'exercice de la nouvelle société DMC SAS, et qu'en outre, les fonds propres de 8
millions d'euros resteraient irrévocablement dans cette société. Nous rappelons que
seulement 450 000 € ont été apportés par les actionnaires (dont 100 000 € par BKC) sur
les 8 millions promis à la barre du tribunal.
Il nous paraît très important de pérenniser notre entreprise avant de resservir de ''
Vache à lait '' pour certains, comme Monsieur Louis Petiet le dénonçait de l'ancienne
entreprise, à juste titre.
Nous ne voulons pas revivre la tragédie de 2008 ! ! !
Une distribution aux actionnaires nous paraît aujourd'hui non légitime par rapport aux
engagements pris devant le Tribunal de Commerce de Paris et devant les salariés de
DMC.
Aujourd'hui encore nous avons du mal à obtenir des financements pour des
modernisations nécessaires de l'outil de travail; pour nous, les résultats doivent d'abord
permettrent la pérennisation de cet outil de travail ainsi que le développement
commercial et marketing. Pas de priorité à la croissance externe !!
Si une telle volonté de la part des actionnaires était maintenue, l'ensemble des salariés
se sentiraient trahis et ne manqueraient pas d'utiliser tous les recours possibles pour s'y
opposer.
Pour que nous puissions continuer à faire confiance à nos actionnaires et à notre
direction, nous demandons le respect des engagements !
Nous tenons à rappeler que l’unique motivation de l’intersyndicale de DMC sas est la
pérennité de notre entreprise et de ses emplois.
Nous rappelons également que les résultats (très bons) de la nouvelle société DMC sas
sont principalement dus à l’investissement de l’ensemble du personnel dans le
recentrage des activités et à son implication dans les gains de productivité (pour rappel :
- 130 personnes dans le plan social RJ, pour une production pratiquement équivalente).
Mi-mai, nos inquiétudes se trouvent confirmées à la lecture d’une analyse réalisée le
22/02/2012 par le cabinet parisien FIMECOR BAKER TILLY. Certaines pièces font
apparaître de sérieux doutes sur la régularité d’éléments des comptes 2009. Dans une
procédure en résolution du plan de cession du 28 décembre 2008, le tribunal de
commerce de Paris a reconnu par jugement des 29/09/2010 et 13/10/2010 le non apport
des 8 M€.
Cette procédure est actuellement pendante devant la Cour d’Appel de Paris ;
Nous déplorons, en tant qu’élus mais aussi pour le personnel, l’absence totale de
communication de notre direction quant à ce recours. Est-il normal aujourd’hui
d’apprendre de l’extérieur, par la presse et par ce dossier, que les engagements pris par
nos actionnaires n’ont pas été respectés et nous nous interrogeons sur le comportement
de notre direction pour le moins, ambigu.
Aujourd’hui il est prôné l’ouverture du capital, pour le développement par croissance
externe.
Ok pour de la croissance externe, mais pas au détriment de la modernisation de notre
outil de travail et des accompagnements nécessaires forts en commercial et marketing.
Des nouveaux actionnaires qui mettent du cash pour aller de l’avant à long terme, oui ;
mais pas des financiers qui rachètent des parts de capital pour ensuite se payer sur la
Bête.
Nous apprenons aujourd’hui par le net et la presse le dépôt de bilan avec période de
redressement de Krief Group (ex BKC).
Nos craintes exprimées lors de la reprise fin décembre 2008 se trouvent aujourd’hui
justifiées; nos actionnaires ne voudraient réaliser qu’une opération financière au bout de
3 ans (en ayant l’espoir de récupérer plusieurs dizaines de fois la mise de départ),
où est la morale de cette histoire qui s’inscrira ces prochaines semaines ? ? ?
L’intersyndicale demande pour l’avenir de notre activité des partenaires avec de vrais
projets industriels et de développement de nos forces commerciales et marketing,
comme l’était le 2ième repreneur évincé par le tribunal de commerce fin 2008.
L’intersyndicale DMC CFDT, CFE-CGC et CGT Mulhouse le 23 mai 2012

Partager cet article

Repost 0

commentaires